XIXe siècle - Anecdotes - Les loups à Mosset - Histoire de Mosset

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

XIXe siècle - Anecdotes - Les loups à Mosset

XIXe siècle > Anecdotes

Les loups à Mosset

Loups enragés en 1795


Le 1er septembre 1795, le procureur de la commune (Estève) à exposé qu'il existe des chèvres qui ont été mordues par un loup enragé. Il requiert que ces chèvres soient tuées de suite et enfouies à quatre pieds de profondeur, conformément à la loi.
La non observation de ces précautions mérite une grande et sévère punition.


La chasse aux loups en 1801

Organisation
Lettres du 11 décembre 1801 (20 frimaire an 10 de la République) de Lavila Isidore (1758-1825)  maire de Mosset  aux maires des communes de Conat, Urbanya, Nohèdes, Molitg, Campôme :

"Citoyens
En vertu de. l'article 2 de l'arrêté du préfet du département en date du 12 courant,  relatif à la battue générale ou chasse pour la destruction des loups, renards, blaireaux et autres animaux nuisibles et après avoir conféré avec le sous inspecteur des forêts résidant à Prades, vous voudrez bien, citoyens maires, rassembler dimanche 22 du courant (13 décembre 1801)  un homme par feu de votre commune, avec armes et chiens propres à la chasse aux loups (1) et comme il n'est pas possible, à la saison où nous sommes, de se joindre avec ceux de la commune de Mosset en raison de la grande distance pour faire la dite chasse, vous rejoindrez ceux de la commune de Nohèdes et vous vous concerterez avec le maire de la dite commune, dans quelle partie du territoire vous devrez faire cette battue.

Tête au 1 Plaça de Dalt
Tête de loup de Mosset

Vous aurez soin, lorsque cette opération sera terminée, de nous faire passer le détail des résultats de cette chasse ainsi que du nombre et de l'espèce des animaux qui auront été détruits afin que nous puissions, conformément à l'article 4 de l'arrêté précité, les envoyer à la préfecture
Votre zèle pour le bien public est un garant, il est sûr que vous ferez tout votre possible pour que cette chasse soit un plein et entier succès. Salut et fraternité." Lavila

(1) Pour celle d''Urbanya et vous en tête, les dirigez au "Coll del Torn" et attendez le sous inspecteur forestier qui vous donnera les ordres.
Pour celle de Molitg et de Campôme et vous en tête, les dirigez vers cette commune, pour prendre les ordres et la direction du dit sous inspecteur. Faites de manière à être rendu ici à Mosset à 8 heures du matin."

La battue
"Nous sommes partie à 8 heures du matin de Mosset et nous nous sommes rendu à la division du territoire de la commune d'Urbanya et Mosset à la partie nommée Le Coll del Tourn. Là étant, nous avons trouvé l'adjoint ou maire de la commune d'Urbanya avec ses gens qui nous attendaient pour prendre la direction  et faire la dite chasse.
Ensuite, nous étant consultés avec plusieurs citoyens, nous avons fait placer une partie des chasseurs aux accès de la forêt.
Le reste des hommes ont parcouru la partie du territoire  de Mosset à commencer depuis le roc de Canrech en suivant la chemin qui conduit au col de Jau jusqu'à la rivière de la Castellane. En descendant on a fait la battue jusqu'au roc dit de Caraut près de la forge basse. A cause du grand vent nous nous sommes retirés à Mosset après n'avoir tué qu'un seul loup male de 2 ans et demi. Il a été tué par le citoyen Bonaventure Xambeu (1771-1860) de Mosset à la Font dels Ossells
."
Référence :ADPO 100EDT38

La prime aux louvetaux en 1803


Lettre de  Lavila Isidore (1758-1825)  maire de Mosset du 9 juin 1803 (2 prairial an 11) au préfet des Pyrénées Orientales :
"Dimanche dernier, 23 du courant, il m'a été présenté six louveteaux, qui ont été pris par le citoyen Bernard Bousquet,  (1767-1834) cultivateur de cette commune. Il se propose de les porter vivants à Perpignan. Je vous prie de lui payer l'indemnité accordée par la loi du 10 messidor an V.
Pour encourager les citoyens de cette commune et des environs à en prendre beaucoup d'autres qui depuis longtemps ne cessent de faire de grands ravages par la grande quantité qu'il y en a. Salut et respect."
Signé Lavila
________________________________
Référence : ADPO 100EDT38 : Copie de la correspondance active du maire

 
Mis à jour le 04/06/2017
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu