Patrimoine des d'Aguilar - Histoire de Mosset

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Patrimoine des d'Aguilar

XVIIIe siècle > Ancien régime > Patrimoines vers 1790
Patrimoine de 1 million de livres


1 – Patrimoine supérieur à 500 000 livres
Sur la liste des "déclarations patriotiquesdes principaux citoyens de Perpignan ayant offert" à la nation en 1789, conformément à la loi, le quart de leur revenu, figure le marquis d'Aguilar. Les 6000 livres versées correspondent à un revenu de 24 000 livres. Le marquis se place ainsi en deuxième position dans le département presque à égalité avec le marquis d'Oms qui a déclaré 6 500 livres. ("Perpignan pendant la révolution", 1789-1800 par M. l'Abbé Philippe Torreilles. Tome 3- Deuxième appendice)
Dans les années 1793 -1794, la vente des biens ruraux nationalisés se faisait sur la base de 22 fois le revenu annuel et les maisons, métairies et usines sur la base de 18 fois. En adoptant une base moyenne de 21, au revenu de 24 000 livres correspond un capital de 504 000 livres. Comme la valeur indiquée est celle du déclarant, qui avait tout intérêt à la minimiser, on peut penser que le patrimoine des d’Aguilar est supérieure à 500 000 livres.

2 - Patrimoine de 952 000 livres selon le Testament de Pierre d'Aguilar
Dans son testament du 7 avril 1792, Pierre François Ignace, Marquis d'Aguilar partage ses biens entre ses 4 enfants survivants.
Melchior, l’aîné, reçoit les 3/4 du patrimoine total.
Jean Gaspard,
l’émigré depuis 1777,reçoit 40 000 livres.
Les trois fils cadets reçoivent la "légitime": "Je lègue à chacun de mes trois enfants, pour légitime paternelle et maternelle, la somme de 66livres."
Or la règle de la«légitime» permet de disposer librement du 1/4 du patrimoine, ce qui rappelle aujourd'hui, en droit successoral, la part réservataire.
Donc le 1/4 du patrimoine transmissible est de 3 fois 66 000 plus 40 000 livres soit 238 000 livres. Le patrimoine total est donc 4 fois plus important. Il est donc de 952 000 livres. (ADPO 3E15/102.)

3 – Plus de 700 000 livres selon les ventes d’une partie des biens nationaux

Sans les détailler on peut citer la vente à Mosset de la forge basse dite forge des "Clairanes" à Etienne Barrere vendue 200000 livres, la maison de Perpignan 236 000 livres plus 110 000 livres de meubles, la propriété de "La Caussane" à Cabestany pour 143 000 en 1795.
En répertoriant toutes ces ventes; qui se sont faites aux enchères,on trouve 683 964 livres.
Il faudrait,en plus,tenir compte des biens non vendus comme la forêt de Mosset (contribution de 2450 livres correspondant à un capital de 205 800 livres) et les biens en Espagne qui, vraisemblablement ne sont pas négligeables. Divers actes notariaux citent des biens à Castell d'Empurda et dans le Comté de Montagut.» (ADPO 3E15/91 FOLIO 490) et aussi à Biure.

On peut donc, à la suite de ces diverses approches, que le patrimoine des d’Aguilar en 1789 est proche de 1 millions de livres.

 
Mis à jour le 04/06/2017
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu