Période de 1800 à 1808 - Le clergé - Histoire de Mosset

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Période de 1800 à 1808 - Le clergé

XIXe siècle > 1800 à 1808

Le clergé à Mosset de 1800 à 1804
L'église


En 1802, lors de la restauration du culte catholique en France, une demie douzaine d'éclésisatiques originaires de Mosset, sont susceptibles d'occuper le poste de curé desevant de la paroisse. Ce choix doit être fait avec soin, Mosset étant une des plus importantes paroisses du Conflent.
Monseigneur Arnaud de Laporte, évêque du département et de l'Aude, rencontre systématiquement les prêtes liés au village et les évalue.
Maurice Matheu (1721-1802) est curé à Prats-de-Mollo mais "Il est rentré en décembre 1800. Hors d'état de service. Il est tombé dans l'enfance."
Joseph Escanyé (1764-1839), "prêtre le plus turbulent, le plus insolent et le plus ignorant de tous les prêtres roussillonnais ".
Emmanuel Parès  
(1745-1813) : "Curé de Casteil, Rentré d’Espagne en 1801, Peu instruit mais de bonnes manières.Curé depuis plus de 30 ans à Casteil."  Mis à Catllar en 1802
Julien Prats (1709-1800) probablement décédé en Espagne0
FRançois Galiay
Le curé de 1789, Joseph Parer avait émigré en 1792 était décédé en Espagne. Son vicaire François Galiay, qui s'était soumis  aux gouvernements de la Répiblique et avait joué un rôle trop important comme membre de la municipalié pour ocuper ce poste. Il devient curé d'Eus.
Etienne Portetil (1746-1808) qui assurait jusqu'en 1804 les fonctions de curé à Mosset aprés être arrivé  "dans son pays natal. Oubliant ou ne sachant pas que la constitution civile du clergé est en opposition formelle avec le Droit canon, il prête serment et s'y conforme ; et acceptant de cette constitution schismatique un pouvoir qu'il n'a point reçu de son évêque, Il rentre dans le sein de l'église, que son ambition lui avait fait renier."

François Porteil (1738-1826)
Curé desservant de 1804 à 1808


Son choix se porte sur François Portail  (1738-1826), "instruit, très zélé, de bonnes mœurs." Joseph Climens (1738-1826), qui n'a  pas 40 ans est son vicaire.


Administration de l'église
La marguillerie


L'église est administrée par une assemblée réunissant des représentants de la municioalité, de la commune et le desservant.
Les administrateurs de l'église se sont assemblés le 5 nivose de l'an 10 (26.12.1801), pour recevoir les comptes des marguilliers de la dite église.
En conséquence se sont présenté les marguilliers dont les noms suivent :
1 - Izidore Corcinos (1753->1805), François Bruzi, François Vila (1735-1805) marguilliers de Saint Julien,
2 - François Dimon (1758-1819), Bonaventure Cossey (1732-1813), marguilliers du Saint Sacrement,
3 - Jean Enriquel (1744-1813), marguillier de la chapelle du Christ,
4 - Baptiste Bruzi (1753-1820), marguillier de la chapelle Saint Sébastien et Saint Gaudérique.
5 - Gauderich Fons (1762-1830), marguillier de la chapelle de Notre Dame du Rosaire,
6 - Marc Rouffiandis (1740-1815)
Le lendemain 6 nivôse, s'est présentée :
1 - Catherine Sarda (1772->1830), épouse de Sauveur Commenge (1764-1823), qui a rendu compte de sa charge en qualité de pabourdesse de la chapelle de notre Dame du Rosaire,
2 - Magdeleine Garrigo (1777-1846), épouse de Pierre Cortie (1775-1815), pabourdesse du Saint Sacrement,
3 - Rosalie Maiens (1780-1853) 21  ans future épouse Jampy, paborde de la chapelle de Notre Dame du Rosaire
4 - Marie Rousse, paborde de la chapelle du Saint Sacrement

Signé par les administrateurs de la République Française :
Jean Gaspard, Lavila, Comenge, Matheu, Rufiandis
(Archives de la mairie de Mosset)

Plan de l'église Saint-Julien et Sainte-Baselisse
PLan de l'Eglise de Mosset
Eglise Vur générale de l'intérieur
 
Mis à jour le 04/06/2017
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu