XIXe siècle - Anecdotes - Donation - Histoire de Mosset

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

XIXe siècle - Anecdotes - Donation

XIXe siècle > Anecdotes

Donation Partage des biens de
Barthélemy Lavila et Marguerite Climens
Le 12 mars 1852

Le 12 mars 1852, ont comparu Barthélemy Lavila propriétaire et Marie Climens son épouse. Dans le but de prévenir les contestations que pourrait entraîner entre leurs enfants le partage de leurs biens, meubles et immeubles, ont procédé de la manière suivante à  cette opération, en forme de donation entre vifs actuelle et irrévocable, conformément aux articles 1075 et 1076 du code civil.                   
Le partage à lieu à entre :
1 - François Lavila agriculteurs à Mosset
2 - Louis Lavila meunier à farine à Mosset.
3 - Isidore Lavila apprentis tanneur, habitant en ce moment à Ille, et plus tard en 1874 employé  au haut fourneau de La Nouvelle.
4 - Thérèse Lavila épouse de Sébastien Bazine t, Docteur en médecine domiciliée ensemble à Mosset. De son mari, présent, assistée et autorisée.
5 - Marie-Anne Lavila, épouse  de Maurice Mas, propriétaire domicilié à Marquixanes de son mari ici présent assistée et autorisée.

Masse des biens à partager
I - Immeubles à Mosset

1 - un moulin à farine et à scie,  le moulin à farine meulant avec deux jeux de meules bordelaises, la scierie formant un rural vrai et du moulin, à cause du manque de bois, avec toute leurs dépendances telles que digue, canal, meules et ustensiles nécessaires qui existent  en ce moment, pâture, jardin et terre arrosable, le tout attenant désigné sous les numéros 280, 281,282, 282 bis, 283 284 285 et 286 de la section C. du plan cadastral de ladite commune.
Le tout contient en totalité environ 35 ares 44 centiares, tenant d'Orient à Bonaventure Gaché et à J oseph Rolland, du midi à la rivière de la Castellane, du couchant à la même rivière et à  Étienne Chambeu, du nord à Vincent Redondy, aux héritiers Cayrol  et à M. Delacroix.

moulin de dalt

2 - un ancien moulin à farine et moulin à huile de lin, le tout attenant, aujourd'hui  rural, avec aire, pâture attenante et dépendances quelconques telles que digue, canal et ustensiles qui existent en ce moment. Le tout porté sous les numéros 426,427 et 428 de la section F. du plan cadastral, contenant en totalité 12,19  ares, tenant d'orient à la rivière la Castellane, du midi aux héritiers de François Bruzy, de l'ouest aux héritiers Pompidor et à la même rivière, du nord à ladite rivière
3 - une pièce de terre champ arrosable à la Carole de 42,90 ares formant  la moitié du numéro 541 de la section H., tenant d'orient à Baptiste Ville avec le chemin de la Carole  entre les deux, du midi au canal d'arrosage de Molitg à Mosset, de l’ouest à Sébastien Mayens, du nord Thérèse Lavila .
4 - un corps d'héritage au lieu-dit "Las Escanères " composé de bâtisses, près, terres labourables  et incultes, le tout attenant, porté sous les numéros 689, 692, 702, 703, 704, 705, 706, 693, 694, 695, 696, 697 et 698 de la section C. contenant environ 31 ha 31 ares tenant d'orient à Jean Lavila,  à la grande Carrerade de « lo Grevolet » entre deux, du midi à François Ville Léon et autres, chemin d'Escales entre deux et au ravin de la Cognette .

Moulin de baix01

5 - une pièce de terres labourables, pré et terre inculte le tout attenant au lieu-dit Plat de Pons contenant environ 245 ares et 70 centiares désignés sous les numéros 99 et 100 de la section D, tenant au fosset de La  Clause, à M. Delacroix, de l'Ouest au même monsieur Delacroix, du nord à Marguerite Climens, chemin entre deux.
6 - une pâture dite " Bosch d'en Trainier ", tenant au territoire de Campôme, à Jean Sarda et autres d'orient, du midi aux héritiers d' Isidore Bory et autres de l'Ouest à Combaut dit "Thomasou", du nord au ravin dit "Falgueres" et à Mestres dit "Paroy" désignés sous les numéros 475 et 493 de la section E, contenant environ 19,80 ares.
7 - un corps d'héritage à la "Tuilerie" composée de maison, grange, près, champs, terres labourables et incultes, le tour attenant d'une contenance de 19,40 ha désignés sous les numéros 270, 271, 272, 273, 274, 275, 276 et 277 de la section C et numéro 1065 de la section D, dit Camp del Forn d'environ 31 ares. Le tout tenant d'orient à Dominique Climens, du midi à monsieur Delacroix, à l’ouest au chemin de Rabassas, à Raymond Poudade et du Nord a de Dominique Dimon, à Joseph Fabre à Maurice Salvagnach, au ravin de las Fabres et aux héritiers Pompidor. Dans ce corps d'héritage est aussi comprise une pièce de terre inculte et pré attenant, désignés sous les numéros 1082, 1083, 1084, 1085, 1086, 1087 et 1121 de la section D contenant environ 490, 20 ares.
8 - un autre corps d'héritage dit "Sabadeil", composé d'une petite bergerie, prés, terres labourables, terres incultes et bois taillés désignées sous les numéros 1066, 1067, 1068, 1069, 1070, 1071, 1072 et 1073 de la section D d'une contenance d'environ 13 ha. Le tout tenant d'orient au ravin de las Fabres, du sud à François Garrigo, Paul Assens et autres, de loi est à la terre de la tuilerie, le chemin de Moillo entre les deux, du nord au ravin de las Fabres, le tout contigu.
9 - une pièce de terre pâture un dit "Courtalets" d'environ 4 ha, les désignés sous les numéros 1122, 1123, 1124, 1125, 1127, 1130 et 1136 de la section D, tenant d'orient à Dominique Dimon, du midi au ravin d'en Fabre, de l'Ouest au ravin de Ruipoll et aux héritiers Pompidor, du nord à la terre de la bergerie du Plat de pons et aux héritiers et de Barthélemy Julia de Campôme, le tout contigu.
10 - un corps d'héritage au lieu-dit le plat de Pons, composé de grange, prés, terres labourables, inculte et pâture, y compris les terres de Remaury contenant environ 33 ares le tout sous les numéros 55,56, 57,58, 59, 60, 70,71, 72 et 73 de la section D, que non de l'Est aux héritiers serbes de Campôme et autres, du sud aux héritiers Pompidor et autres, de l'ouest aux héritiers Bruzy et autres, du nord aux héritiers de Louis Climens, à Jacques Remaury et autres, le tout contigu.
11 - une terre formant deux pièces au lieu-dit " Sarrat de la garde" et Plat de Pons désignés sous les numéros 50,51, 82 et 83 que la section D, contenant environ 392 ares.
12 - une pièce de terres labourables, pré et pâture, au lieu-dit La Clause et Plat de Pons désignés sous les numéros 9,10, 33,30-7,38, 39,40,41, 42,43, 44,46, 47,100 55,156 et 157 de la section D, le tour attenant d'une contenance d'environ 33 ha tenant à l'est à M. Delacroix, aux héritiers de Julien Pratx, du midi à Jacques Marty, de l'Ouest à M. Delacroix, du nord à ce dernier, à Michel Doutres chemin de la tire entre les deux.
13 -  un corps d'héritage au lieu-dit "Monceriu" composé de grange, prés, terres labourables, inculte et pâture le tout contigu, contenant environ 18 ha désignés sous les numéros 133, 134, 135, 136 et 137 de la section A tenant à l'Est aux héritiers du Julien Pratx, au ravin dit Prat de l'Orry entre deux, du midi à Françoise Fabres époux Hullo et à Pierre Dimon, de l'Ouest à monsieur Delacroix, du nord aux héritiers de Jean Baptiste Corcinos et autres.
14 une pièce de terre pré et une terre inculte de au lieu-dit Plat de Pons désignés sous le numéro 86 et quatre indices de la section D, le contenant 174 à faisant partie du numéro 12 ci-dessus dit que la clause.
15 - un pré au-delà de la rivière au lieu-dit le " Bach de Caraut " contenant environ 93 ares à désignés sous les numéros de 113 et 214 de la section F. tenant de l'Est et du midi à monsieur Delacroix, de l'Ouest à Jean-Baptiste Bazinet, du nord à la rivière de la Castellane.
16 - une pièces de terres labourables et terres incultes au lieu-dit la Soulane contenant environ 6,99 ha désignés sous les numéros 178 et 179 de la section et faire tenant de l'Est aux héritiers de Paul Remaury, du midi aux héritiers de Michel Arrous, de l'ouest aux héritiers de Jacques Remaury Jacobe, du nord à monsieur Delacroix..
17 - une pièce de terre pré et terre arrosable le tout attenant contenant environ 247 ares au lieu-dit Coume basse et Caraut désignés sous les numéros 398, 418, 419 et 420 de la section C. tenant à l'Est aux héritiers et d'André Laplace, du midi au chemin vicinal qui conduit au col de Jau,, de l'Ouest au ravin de la Coume, et aux héritiers  Costaseca, du nord au ruisseau de la ville.
18 -  une pièce de terre pré, bois et pâture le tout attenant, au lieu-dit la Carole ou Bosc de la ville, contenant environ 3 ha, désignés sous les numéros 13, 14, 15, 16, 17 et 21 de la section E, traînant de là est au ravin de la Carole et Julia Catherine veuve Portet , du midi à Joseph Sales, du couchant au même, du nord au même ravin et aux héritiers Verdier et de la Carole.
19 - une terre labourable au Plat de Rodoles, contenant environ 12 ares, désignés sous le numéro 195 de la section E, tenant de l'Est à Pierre Fabre, du midi à Gaudérique Parès, de l'Ouest à Joseph Escanyé, du nord au même.
20 - une pièce de terre champ arrosable au Plat de Rodoles contenant environ 79 ares, désignés sous les numéros de 213 et 214 de la section E, donnant à l'est à Sébastien Cantier, du midi au ruisseau de Rodoles, de l'ouest à Martin Climens, Carrerade entre les deux, du nord à la rivière la Castellane.
21 - une pièce de terre pré et champ arrosable, le tout attenant au lieu-dit Al Soula, d'environ 199 ares, le désigné en 50e du numéro 691 et sous les numéros 682 et 683 de la section D, venant de l'Est a Julien Corcinos, du midi aux héritiers de Jacques Galaud et aux héritiers Arrous, de l'ouest aux héritiers Arrous, à Jean Bazinet, à Michel Monceu et à François Gource, du nord au canal d'arrosage.
22 une pièce de terre vigne au lieu-dit « Al Vernet » contenant environ 111 ares, les désignés sous les numéros 893 et 894 de la section D, tenant à l'Est au ravin de la Payrelade, du midi à François Ville dit Raffi, de l'ouest aux héritiers Cossey, du nord à Martin Verdier et autres.
23 - un Cortal ou remises, rue du trot, tenant à l'est à Jean Bigorre et Arrous Jean-Baptiste, du midi au chemin de derrière la Porteille, de l'ouest à Jean Padrixou, du nord à la rue du trot ou rue du cimetière.
24 - un sol ou aire à dépiquer les grains, dit l'aire de millones, tenant de l'Est aux héritiers des Michel Arrous, du midi à Gaudérique Parès, de l'Ouest à un autre sol de Mme Lavila donataire Porteil sous le numéro 31 ci-dessous, du nord aux héritiers de Julien Pratx.
25 - un jardin au lieu-dit " Horts d'amoun " d'environ huit ares, donnant de l'Est et du midi à Dominique Terrals, de l'Ouest à Joseph Estève, du nord à Jean-Baptiste Verdier et autres.
26 - une maison (N°360 au 17 carrer de la Sabateras) d'habitation avec cave écurie par-dessous, à la rue dite de Come Gelade, tenant de l'Est à un passage de la commune dit "Dessota la muraille", de midi à Marie Not veuve Cantier (N°361), de l'ouest à la rue dite Come Gelade, du nord à François Climens.
27 - une grange dite "Paillaret" (N°351), tenant de l'est à Gaudérique Monceu  (N°351bis au 12 Carre de las Sabateras ), du midi à la rue dite « carrer de baix » [Carrer de las Sabateras ], de l'ouest à Simon Laplace (N°350) , du nord à la rue dite de Come Gelade.
28 - une grange (N°352) avec ciel ouvert, dite pâtis, tenant de l'Est à la rue de baix, du midi à Gaudérique Monceu, du couchant à la bâtisse dite « Paillaret », du nord à la rue de Come Gelade.
29 - un petit jardin clos de murs, au-dessous de la maison contenant environ 6 ares, tenant de l'Est à Bonaventure Chambeu, du midi et du couchant au chemin qui conduit à celui de Prades, du nord à François Ville.
30 - la propriété, au lieu-dit champ del Hort, contenant environ 26 à un tenant de l'Est aux héritiers Pompidor, du midi au même, de l'est au ravin dit d'en Fabre, de l'ouest au chemin vicinal qui conduit à Prades.
31 - sol ou aire à dépiquer les grains, dite " l'ère de dalt " tenant d'Orient au sol désigné sous le numéro 24, du midi à Gaudérique Parès, de l'Ouest au chemin de la Carole, du nord aux héritiers de Julien Pratx.
32 - une pièces de terre vigne au territoire de Campôme au lieu-dit las Coumes, contenant environ 100 ares, tenant de l'est à Joseph Ribère, du midi à Paul Mir, de l'ouest aux héritiers et le Combaut dit Cante, du nord à André Saget.
33 - une autre pièce de terre vigne au territoire de Campôme à Fournols contenant environ 130 ares, tenant de l'est à Jean Climens les héritiers, du midi à Joseph Joly a, de l'ouest aux héritiers Bory et du nord à Jean SARDA.

II - Meubles et effets mobiliers et immeubles par destination les meubles, effets mobiliers et immeubles par destination attachée à l'exploitation des propriétés sont décrites et estimés articles par article dans les tas certifiés véritables par toutes les parties qui demeurent ci annexé.
Leur évaluation totale en sellette à la somme de 4500 F. quant aux meubles et effets mobiliers non compris dans cet État qui pourrait appartenir aux donateurs au moment de leur décès ils seront partagés entre les donataires chacun d'après ces droits au décès du survivant de leur père et mère.

III- Créances
La somme de 3000 F formant le prix de la vente d'une maison avec écurie, cours et grange, le tout attenant situé à Mosset rue du trot qui se que M. Barthélemy Lavila a consenti à Bonaventure Corcinos suivant l'acte reçu par le notaire soussigné le 22 janvier 1848. Cette créance restera dans l'indivision entre les donataires jusqu'au 15 février 1853 jours de son échéance et servira à acquitter jusqu'à due concurremment les dettes dont les immeubles des donateurs sont grevés.

Lots et abondements
Avant de procéder à la formation des lots des biens à partager, Barthélemy Lavila et Marguerite Climens, de son mari autorisée, déclarent, chacun en ce qui le concerne, faire par le présent acte, une donation irrévocable à M. François Lavila leur fils aîné, qui accepte avec reconnaissance, du quart par préciput ses biens et hors part, de tous les biens mobiliers et immobiliers dont la désignation précède est un qui forme le partage par le présent.

Lot de François Lavila
Pour tenir lieu à François Lavila des droits lui revenant sur les biens donnés, soit pour le quart par préciput, soit pour sa part virile, son père et sa mère lui assignent avec le consentement des autres enfants, pour en jouir de suite avec la garantie ordinaire en matière de partage :
1 - les immeubles compris sous les numéros 7, 8, 9, 10,11, 12,14, 22,26 (Maison N°360 au 15 et 17 carrer de la Sabateras), 28 (Grange N°352), 29,30 et 33 du paragraphe premier de la masse le tout en entier.
2 - les 3/5 en valeur de l'immeuble dit Al Soula numéro 21 du même paragraphe à prendre au nord du côté du canal d'arrosage, suivant les bornes qui seront placées ultérieurement, tenant au 10 canal, de l'este à Julien Corcinos, du midi à la portion du même immeuble qui sera attribué à Mme Bazinet sa soeur et aux héritiers de Jacques Galau, de l'Ouest à Jean Bazinet, à Michel Monceu et à François Gource.
3 - tous les immeubles par destinations qui sont attachées à l'exploitation telle que vaches, vaux, mulets et troupeaux, le Porteil sous les neuf premiers numéros de l'État de mobilier de valeur de 4000 F.
4 - la soulte de 610 F que son frère Louis Lavila sera tenu de lui payer ainsi qu'il sera dit plus bas.

Lot de M. Louis Lavila
Pour tenir lieu à M. Louis Lavila des droits lui revenant sur les biens donnés pour sa part virile son père et sa mère lui assignent avec aval et consentement de leurs autres enfants pour en juir de suite avec la garantie ordinaire en matière de partage :
1 - le moulin à farine et la scierie avec toutes ses dépendances, des ustensiles, pâture, jardins et terre arrosable, le tout en entier et tel qu'il est porté sous le numéro premier du premier paragraphe de la masse.
2 - l'ancien moulin à farine et le moulin à l'huile, avec pâture, ustensiles et dépendances, le tout en entier et tel qu'il est porté sous le numéro 2 du même paragraphe.
À la charge par lui :
1 - de servir la rente perpétuelle de 322 l de blé seigle ainsi déclaré par les parties dont l'immeuble porté  sous le numéro deux de son lot est grevé, en faveur des héritiers ou ayant droit de François Bruzy en son fils Jean cultivateur à Mosset suivant un acte reçu par maître Escape notaire à Prades le 30 août 1807 et de rembourser s'il y a lieu le capital de ladite rente.
2 - de payer
- 1° à son frère François Lavila, ou pour lui aux créanciers de son père, en déduction de la part dont il est tenu, la somme de 610 F.
- 2° à M. Isidore Lavila son autre frère ou pour lui aux créanciers de son père, en déduction de la part dont il est tenu, la somme de 960 F.
-  3° à Thérèse Lavila épouse Bazinet sa soeur, ou pour-elles aux créanciers de son père, en déduction de la part dont elle est tenue la somme de 510 F
- 4° à Marianne Lavila épouse de Mas sont autre soeur ou pour-elles aux créanciers de son frère, en déduction de la part dont il est tenu la somme de 960 F.
Ces diverses soultes seront payées par Louis Lavila à la décharge de ses frères et ses heures à la première demande qu'il lui en sera fait par les créanciers de son père. Elles produiront intérêt et sur le pied de 5 % par an sans retenue qui courons de ce jour jusqu'à celui du paiement du principal et exigible annuellement à terme échu est payable à chacun de ces frères et soeurs en l'étude du notaire soussigné à Prades

Lot de Thérèse Lavila épouse Bazinet
Pour tenir lieu à Thérèse Lavila épouse Bazinet des droits lui revenant sur les biens donnés, son père et sa mère lui assignent avec le consentement de leurs autres enfants pour en jouir de suite avec la garantie ordinaire en matière de partage :
1 - les immeubles portés sous les numéros 4,5 et 25 du premier paragraphe de la masse en entier  
2 - les 2/5 en valeur de l'immeuble dit Al Soula, numéro 21 du premier paragraphe de la masse à prendre au midi, du côté des héritiers Arrous, suivant les bornes qui seront placées plus tard, tenant aux dits héritiers Arrous et à la rivière du midi, de l'Est aux héritiers de Jacques Galau, de l'ouest aux héritiers Arrous et Jean Bazinet, du Nord à la portion du petit immeuble assigné à François Lavila.
3 - la soulte de 510 francs que son frère Louis Lavila s'est obligé de lui payer ainsi qu'il a déjà été dit.

Lot de Marianne Lavila épouse Mas pour tenir lieu à Marianne Lavila épouse Mas de sa part virile sur les biens de données, c'est père et mère lui assigne avec le consentement de leurs autres enfants pour en jouir de suite avec la garantie ordinaire en matière de partage :
1 - les immeubles compris sous les numéros trois, 6, 13,15, 19,27 (Grange N°351) et 31 du premier paragraphe de la masse en entier. Un
2 - la soulte de 960 F que son frère Louis Lavila s'est engagé à lui payer ainsi qu'il ait été déjà indiqué.

Les cinq enfants Lavila déclarent s'être partagés à l'amiable chacun d'après ces droits les meubles et effets mobiliers compris dans l'État y être nantis de leur part : quant aux immeubles par destination désignée sous les 9 premier numéro dudit État y sont entrés dans le lot de François Lavila qui reconnaît en être en possession.
Les immeubles qui viennent d'être assignés aux cinq enfants sont pris par eux avec toutes leurs dépendances et appartenances telles qu'ils sont en ce moment et avec toutes... De quelque nature qu'elles soient pouvant être attachées à chacun d'eux.
Les donataires paieront les contributions de toute nature qui grève les immeubles compris dans leur lot à partir du premier janvier dernier. Françoise Lavila et Mme Bazinet sa soeur se fourniront réciproquement tel servitude d'arrosage et de partage à pied et à cheval qui seront nécessaires pour l'exploitation de l'immeuble dit Al Soula.
La présente donation est faite aux clauses et conditions suivantes :
1 - les donataires se réservent jusqu'au décès du survivant la jouissance de la salle,  de l'alcôve et des deux chambres attenantes au premier étage de la maison d'habitation (N°360 au 17 carrer de la Sabateras) comprise dans le lot de François Lavila et celui-ci sera tenu de leur faire construire à ses frais une cheminée à la salle et de leur procurer un passage pour entrer dans ses appartements le tout si les donateurs exigent.
Cette jouissance et évaluée à 38 F par an et les charges de construction à 20 F au capital.
2 - ils se réservent en outre le quart de la récolte en céréales actuellement pendantes sur les immeubles donnés lequel sera apporté au domicile des donateurs à Mosset.
3 - les donataires seront obligés chacun d'après ces droits de payer toutes les dettes en capital intérêt et est accessoire qui grève les biens de leurs pères et mères
4 - ils seront aussi tenus, chacun d'après ces droits, de pourvoir aux frais et d'enterrement de chaque donateur, lequel aura lieu avec la cérémonie d'usage pour les personnes de leur état et condition.
Indépendamment de ces réserves et conditions les donateurs chargent et obligent leurs enfants de leur payer et servir pendant leur vie en leur domicile à Mosset une pension annuelle et viagère de 500 F la quelle sera exigible par semestre à terme échu les 12 septembre et 12 mars de chaque année en commençant à faire le premier paiement le 12 septembre prochain et ainsi successivement tous les six mois aux six époques indiquées jusqu'au décès de l'un ou de l'autre des donateurs.
Lorsque ces décès arriveront la pension ci-dessus sera réduite à 300 F qui sera payé de la même manière et aux époques déjà déterminées.
La pension de 500 F sera supportée à savoir 200 F par François Lavila tant pour son préciput que pour sa part virile un et 75 F pour chacun des autres enfants pour leur part virile.
Les donateurs se réservent en outre jusqu'au décès du survivant la jouissance du jardin compris dans le lot de François Lavila qui est évalué à 10 F par an.
À la sûreté et garantit des obligations diverses exposées par le présent acte aux donataires les immeubles qui ont été assignés dans leur lot demeurent affectés est hypothéquer d'une manière spéciale.
Il est observé que les donations à l'avancement d'hoirie qui pourraient avoir été fait aux dames Bazinet et Mas par leur père et mère dans leur contrat de mariage respectif demeure comme non avenue attendue que n'ayant pas été payées elles ont pris leur part en nature.
Les donataires reconnaissent avoir été avertis par le notaire soussigné de l'utilité de la transcription au bureau des hypothèques de Prades de la présente donation.
Les parties déclarent que le revenu annuel des immeubles compris dans cette donation sans distraction des charges avec celui des immeubles par destination telle que vaches ou veaux mulets Rubbia a ni eau et bélier détaillé dans l'État de mobilier se sont attachés à l'exploitation des biens et données et de 2500 F qui est hôtelier 20 formes un capital de 50 000 F.
Acceptation
Messieurs François Lavila, Louis Lavila, Isidore Lavila, Thérèse Lavila et Marianne Lavila ces deux dernières autorisées de leur mari déclarent chacun en ce qui le concerne acceptait expressément la donation qui vient de leur être faite par les mariés Barthélemy Lavila et Marguerite Climens leur père et mère et s'obliger à exécuter toutes les charges clauses et conditions qui leur sont imposées.
Est élu au parti dans la maison d'habitation de M. Lavila à Mosset en présence de Julien Pratx dit Parole tisserand Alain et Jean Porteille cultivateur domicilié à Mosset témoins qui ont signé avec les quatre contractants et le notaire

État estimatif et descriptif des meubles, effets mobiliers et immeubles par destination attachés à l'exploitation des biens dont M. Barthélemy Lavila et Mme Marguerite Climens son épouse propriétaires domiciliés à Mosset, font donation à titre de partage anticipé à leurs cinq enfants, par acte reçu par Me Lacroix notaire à Prades aujourd'hui.
1 - six vaches de quatre à huit ans évaluées ensemble à 550 F.
2 - trois vaches de deux ans estimées à 200 F.
3 - quatre veaux de deux ans de valeur de 250 F.
4 - sept veaux plus jeunes estimés à 250 F.
5 - un mulet de cinq ans à 200 F.
6 - un autre mulet de 17 ans évalués à 100 F.
7 - 122 brebis de tout âge évaluées à 1100 F.
8 - 100 brebis et bélier les brebis d'un à deux ans évalués à 1000 F.
9 - 100 agneaux jeunes de valeur 350 F.
Soit un total de l'évaluation des immeubles par destination de 4000 Francs.
10 - Deux garde-robes évaluées ensemble à 40 F.
11 - quatre lits garnis et leurs paillasses, matelas et traversins évalués à 100 F.
12 - quatre couvertures en laine et autant en coton pour 40 F.
13 - deux tables en bois de sapin évalué ensemble pour 15 F.
14 - trois casseroles en cuivre évaluées à neuf francs.
15 - deux chaudrons à 20 F.
16 - trois tonneaux de la capacité de 20 hl circulaient enfer d'une valeur ensemble de 50 F.
17 - 30 draps de lit toile de ménages ensemble 100 F.
18 - 20 serviettes de valeur 30 F.
19 - 20 essuie-mains évalués à 20 F
(3E47/35 folios 50 un Charles Lacroix)

Dettes du fils François Lavila - Vente à Bila
le 14/08/1854, ont comparu François Lavila, Barthélemy Lavila et Marguerite Climens, lesquels vendant et garantissent solidairement de tous troubles hypothèques et autres empêchements à André Bila (1826) propriétaire à Saint-Marsal d’un corps d'héritage à la Tuileria de 15 hectares avec le "camp del forn"
et diverses terres.
Ces immeubles appartiennent à François Lavila par suite de la donation à titre de partage anticipé que ses père et mère ont fait en faveur de leurs enfants par acte passé le 12/03/1852 chez Me Lacroix.
Le prix est de 16 000 francs. que les vendeurs mandent et chargent l'acquéreur de payer pour eux et en leur acquit à leurs créanciers inscrits d'après l'ordre judiciaire ou amiable qui interviendra pour la distribution du prix de la présente vente. (ADPO 3E47/37 N°302 Folio 244 Charles Lacroix)

 
Mis à jour le 04/06/2017
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu