Période de 1862 à 1869 - Guerre du Mexique - Histoire de Mosset

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Période de 1862 à 1869 - Guerre du Mexique

XIXe siècle > 1862 à 1869

La campagne du Mexique (1863-1867)


Les raisons de l'expédition (1)
Le Mexique est une ancienne colonie espagnole qui a repris son indépendance le 24 août 1821, mais où règnent troubles et guerres civiles. Le Président Juarez décide, le 17 juillet 1861, de ne plus reconnaître les dettes extérieures mexicaines. La France, la Grande-Bretagne et l'Espagne décident une action commune pour défendre leurs intérêts qui se traduit par l'occupation de Vera Cruz le 9 janvier 1862. Le 9 avril 1862, la Grande Bretagne et l'Espagne se retirent et rompent avec la France. Cette dernière poursuit seule la lutte contre le commandement de Juarez.
La France avait un grand projet : créer au Mexique un empire latin, capable de contrebalancer la puissance des États-Unis et d'offrir à l'industrie française des débouchés pour ses produits. Les Français occupent Puebla et entrent à Mexico le 10 juin 1863, un mois jour pour jour avant la proclamation, le 10 juillet, de l'archiduc Ferdinand Joseph de Habsbourg, frère cadet de l'Empereur François Joseph, qui deviendra lui même : Empereur du Mexique sous le nom de Maximilien.
Le maréchal Bazaine prend le commandement en chef de l'expédition en octobre 1863.

Les États-Unis soutiennent les Mexicains et l'opinion française se lasse de cette guérilla. Elle contraint Napoléon III à abandonner Maximilien, qui fut fusillé à Querétaro le 19 juin 1867. L'échec de l'expédition du Mexique altéra grandement le prestige du Second Empire, qui prit fin avec la guerre franco prussienne de 1870.

Médaille du Mexique
Médaille du Mexique

Et le Catalan Patrick Parmentier de conclure : "avec les deux disparitions aux combats de Puebla (avril 1863) et Santa Anna (décembre 1866) et les quatre désertions, le total des catalans qui ne regagneront pas la France s'élève à 24." Sur 80000 combattants français les pertes s'élèvent à 6654 hommes.

Les Mossétans

A Mosset 8 militaires ont participé à ce conflit. Tous ont regagné la France. Comme lors de la  guerre de Crimée, 4 d'entre eux sont partis comme volontaires remplaçants, pour amasser un pécule mais plus chanceux, ils sont tous revenus. On retrouve l’adjudant et futur Capitaine  Adolphe Gaché (1833-1885) qui avait été grièvement blessé à Sébastopol. Du Mexique c'est Pierre Not (1834-1879) qui revient blessé à la main.

Anciens Combatants du Mexique
 

N et D

Jean Anglade

1835

Bonaventure Cantier

1837

Joseph Climens

1834

Joseph Cortie

1826

Adolphe Gaché

1833-1885

Pierre Not

1834-1879

Clément Radondy

1832

Hyacinthe Sarda

1835-1893

Jean Baptiste Anglade (1835), dit l'Anric, fils de Henry Anglade, meunier et de Françoise Campistrou, classe 1855, engagé  volontaire le 01/07/1857 comme infirmier du corps expéditionnaire. Il fera la campagne du  Mexique du 3/9/1862 au 14/2/1865 et accédera au grade de Caporal.


Bonaventure Cantier
(1837-Ap 1896), fils de Joseph et de Rose Chambeu, de la classe 1857, ne sait ni lire ni écrire, ce qu'il certifié comme véritable en ne signant que d'une croix). Il part au service militaire et participe, comme soldat du corps expéditionnaire, à la campagne du Mexique entre 1862 et 1867. Il repart volontairement pour 3 ans supplémentaires à partir du 1/1/1865.
Il se marie en mai 1869 à Mosset à Thérèse Brunet qui décède en novembre puis à Marie Souribes en 1871 à Perpignan où il est garçon de magasin.On ne lui connaît pas de descendant.

Joseph Climens (1834) dit Pouille, fils de Martin et de Thérèse Lavila, classe 1854, sait lire et écrire, soldat au deuxième Dragon. Rengagé volontaire pour 7 ans à partir du 1/1/1862 il est soldat du corps expéditionnaire du Mexique entre 1862 et 1867 au 2e Régiment de chasseurs d'Afrique. On ne lui connaît pas de descendant.

Joseph Cortie dit Panxe est né le 9 mars 1826 à Mosset de Joseph et d’Anne Marie Carcassonne d’Eyne.
De la classe 1846, il sait lire et écrire et comme fils aîné de veuve, il est dispensé de service militaire. Mais  il part comme remplaçant au Régiment d'Artillerie de Marine de Lorient le 20/10/1847 et poursuit une carrière militaire.
Il participe aux campagnes de Martinique, d'Orient et d'Afrique.
Soldat du corps expéditionnaire du Mexique entre 1862 et 1867 au 1er Régiment d'artillerie il est nommé Brigadier le 22/05/1860 puis artificier le 21/07/1868.
Lors de la campagne contre l’Allemagne il est fait prisonnier le 29/10/1870 et restera en captivité jusqu’au 14/5/1871. Quelques jours plus tard, le 31/5/1871, il reçoit la Médaille Militaire. On ne lui connaît pas de descendant.

Adolphe Gaché (1833-1885), fils de Bonaventure et de Antoinette Payra, classe 1853, engagé volontaire au 95e Régiment d'Infanterie de Ligne le 20/08/1852, il gravit tous les échelons jusqu'au grade de capitaine en 1883.
Il participe à la guerre de Crimée du 16/05/1854 au 28/05/1856 (à Sébastopol, il est blessé par un éclat d'obus au côté gauche du thorax ce qui l’a autorisé à porter la médaille de sa majesté la reine d'Angleterre), du Mexique du 23/08/1862 au 30/04/1867 ( Médaille du Mexique ) et la campagne contre l'Allemagne du 19/07/1870 au 28/10/1870 où il est en captivité du 29/10/1870 au 03/06/1871.

Adolphe Gaché (1833-1885)
Gache Adolphe

En retraite à Mosset, il épouse en 1883 Louise Bazinet (1843) et décède le 14 décembre 1885 sans descendant..

Pierre Not (1834-1879) fils de Mathieu Not (1801-1851) et de Rose Soler (1805-1875) classe 1854, ne sait ni lire ni écrire, est exempté de service militaire comme fils aîné de veuve.
Engagé volontaire, comme remplaçant au  87e Régiment d'Infanterie le 28.04.55, il passe au 102e Régiment d'Infanterie (R.I.) le 05.06.55, puis au 36e R.I. le 15.05.56 et arrive au 62e R.I.  le 15.07.62 après un nouvel engagement  volontaire  à Prades le 02.06.62.
Il participe à la campagne du Mexique et est blessé d'un coup de feu traversant l'articulation du pouce gauche le 12 septembre 1866 au combat de Palos Prietos
(Mexique).
A son retour, il épouse Christine Cossey
(1847-1879) en 1869 qui lui donne une fille Anne en 1870. Anne épousera "El Mariner," Jean Gabrière (1857-Ap 1947)

Clément Radondy
(1837) dit Bixareil, fils de Pierre et de Marie Bixareil, classe 1857, ne sait ni lire ni écrire (Certifié véritable par l'intéressé qui signe d'une croix). Il est dispensé de service militaire mais part, comme remplaçant, le 15/7/1855 au 18e Bataillon de Chasseurs à pieds.
Ce Bataillon est en Algérie de 1852 à 1857 et en Italie en 1859 où il prend part à la bataille de Solférino et  se distingue au siège de Puébla et aux opérations contre la guerilla dans le pays. Clément Radondy
est soldat du corps expéditionnaire du Mexique. Il manque à l'appel le 27/11/1864 (déserte ?)  mais rengage pour 7 ans à partir du 15/7/1866. On ne lui connait pas de descendant.

Hyacinthe Sarda
(1835-1893) dit Catinat, fils de Joseph et de Marie Estoube, classe 1855, sait lire et écrire, est exempté de service militaire comme fils unique de veuve, mais part comme remplaçant le 15/06/1859 au 2e Régiment de Zouaves. Fait la campagne du Mexique du 04.09.62 au 02.05.65. Il a reçu la Médaille du Mexique.
Il est employé à la mairie de Marseille aux réparation de mer où il a épousé Françoise Lejeune
. A son décès il laisse une petite maison au Carrer del Trot.


Références

(1) D'après "Sous Officiers et Soldats Catalans du Corps Expéditionnaire du Mexique 1862".
Nissaga N° 21 Mai 1998 ; selon le fascicule de Monsieur Patrick Parmentier.


Pierre Not Signature
Not Pierre
 
Mis à jour le 03/02/2017
Retourner au contenu | Retourner au menu