Période de 1870 à 1875 - Guerre de 1870 - Histoire de Mosset

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Période de 1870 à 1875 - Guerre de 1870

XIXe siècle > 1870 à 1871

La campagne contre l'Allemagne (1870-1871)

Plus de 10 combattants de Mosset ont directement pris part à ce conflit désastreux pour la France. Quatre ou cinq y ont perdu la vie.Cinq ont été fait prisonniers lors de la chute de Metz le 29/10/1870 ou de Sedan le 02/10/1870. Leur captivité a été de courte durée, ils sont rentrés en France en 1871. A Metz, le maréchal Bazaine s'était rendu avec 180 000 soldats et à Sedan l'Empereur français Napoléon III avait capitulé avec 100 000 soldats, 419 canons et 6.000 chevaux. Ces défaites entraîneront, deux jours plus tard, une révolution sans violence à Paris et la création d'un gouvernement de défense nationale, dans lequel Emmanuel Arago fut ministre de la Justice et Etienne Arago maire de Paris.

Les combatants de Mosset
Tués

Volontaire

Remplaçant

Prisonnier

Verdier Jean x


Benassis Joseph xx

Capella Joseph x


Escanyer Sébastien xNon identifié
Numa Charles xNon identifié. Inconnu à Mosset

Arrous Sébastien


X

Cortie Joseph


X

X

Gaché Adolphe


X

X

Gaché Baptiste


X

X

Salies François

X

Soler Joseph

X

X

Terrals Auguste

X

X

Monument commémoratif de 1870 - 1871
Monument des Po pour 1870

Beaucoup, Militaires de carrière se sont engagés comme volontaires ou remplaçants, parfois  après avoir été exemptés de service, presque tous pour sortir de leur piteuse situation de quasi indigents à Mosset.
Cinq sont mots au combat et la France a déploré 139.000 morts et l'Allemagne 44.000. Aucun n'a été blessé, semble-t-il, alors que la France en compte 143.000 et l'Allemagne 128.000.
(Wikipedia - Guerre franco-allemande de 1870)

Le monument aux morts de la guerre de 1870, érigé en 1895, est une oeuvre assez insolite au haut du Boulevard Jean Bourrat à sa jonction avec le Boulevard Anatole France à Perpignan. Elle est dûe à l'architecte Joseph Féréol Carbasse (1857-1906), diplômé de l'école des Beaux-Arts et de Ginain, architecte du département des Pyrénées-Orientales.

Monument aux morts du département de 1870-1871
Moument 1870 Perpignan


Ce conflit a été provoqué par deux ambitions rivales voulant imposer leur suprématie en Europe : l'Empire français et l'Empire Prusse. Il a  été gagné par les Allemands mieux préparés et mieux organisés. Il a conduit à l'unification allemande et à la guerre de 1914. En France il a mis fin à l'Empire et il conduira, un peu plus tard à la IIIe République.

Mémorial de Reichshoffen
Mémorial de Reixhshoffen
Les Morts pour la France.en 1870-1871
Pierre Jean Verdier (1827-1870) -  Mort à la bataille de Reichshoffen au début de la guerre de 1870. Né le 9 avril 1827, il est déclaré bon pour le service en 1847
"VERDIE Pierre Jean Dominique, fils de Baptiste et de Anne Dédos, né le 9 avril 1827 à Mosset, est décédé à la bataille de  WOERTH le 6 aout 1870 par suite du feu de l'ennemi" peut-on lire sur le registre d'état civil de Mosset de 1871 conformément à la déclaration du Capitaine trésorier du 78e Régiment d'Infanterie de Ligne du 11 juillet 1872.
Son nom figure sur le mémorial de Reichshoffen.
Référence : Etat civil de Mosset (Document 9NUM2E1994 - NMD 1868/1873) Acte N°74 de l'année 1871. page 186/262.)
Joseph Capalla (1850-1871)
Devant la Conseil de Révision de 1870, il ne sait ni lire ni écrire mais est reconnu bon pour le service.
Son décès au 27 février 1871 (21 ans) figure dans l'état civil de la ville de Luxeuil-les-Bains (70311) dans la Haute Séone.dans l'ambulance de la ville où il est arrivé le 15 janvier 14 jours avant la fin de la guerre..
Soldat au 53ième Régiment de Marche, 3ième Bataillo, et 2ième Compagnie, son N° Matricule est le 7120
Figure sur le monuement des villes de Luxeuil et de Perpignan.
Joseph Benassis (1839-1870)
Né le 20 octobre 1839, il est déclaré bon poir le service en 1850.
Déclaration du Major Commandant le dépôt du 4e Cuirassier 18 septemgre1871
"BENASSIS Joseph Jean, cavalier au 4e Régimeny  Matricule 1410, fils de Pierre et de Thérèse Brunet, né le 20 octobre 1839 à Mosset, est décédé au camp de Carthau (Joygny Yonne)  le 29 décembre 1870 par suite de maladie."
Référence : Etat civil de Mosset (Document 9NUM2E1994 - NMD 1868/1873) Acte N°75 de l'année 1871. page 187/262.)

Sébastien Escanyé (Probablement de Mosset mais non identifié)
Mémoroal 1870/71 de Luxeuil
Mémorial 1870 de la ville de Luxeuil

Sébastien Arrous, né le 13 janvier 1824, fils de Sébastien aubergiste et de Marie Porteil, est entré dans l’armée comme remplaçant de Villanove en 1844. Il y fera carrière dans l’artillerie de marine. Il prendra sa retraite en 1874 après avoir parcouru le monde à Montevideo, en Turquie, au Sénégal et participé à la campagne contre l’Allemagne de 17 août 1870 au  2 mars 1871. Le 1er mars 1870, les troupes allemandes avaient défilé sur les Champs-Élysées de Paris
Décoré de l'ordre du Medjidieh de Turquie le 15 novembre 1856, de la médaille Militaire le 29 décembre 1855, de la médaille de la Reine d’Angleterre il est nommé Chevalier de l'Ordre de la Légion d'Honneur par décret du 27 juillet 1867.
Il a gravi tous les échelons jusqu'au grade de Garde de 1ère classe.
A 42 ans il a épouse Marie Cantié  qui lui a donné  4 enfants dont le docteur Jean Arrous futur maire de Prades.

Légion d'Honneur
medaille l h

Joseph Cortie dit Panxe est né le 9 mars 1826 à Mosset de Joseph et d’Anne Marie Carcassonne d’Eyne.
De la classe 1846, il sait lire et écrire et, comme fils aîné de veuve, il est dispensé de service militaire. Mais  il part comme remplaçant au Régiment d'Artillerie de Marine de Lorient le 20/10/1847 et poursuit une carrière militaire.
Il participe aux campagnes de Martinique, d'Orient et d'Afrique. Soldat du corps expéditionnaire du Mexique entre 1862 et 1867 au 1er Régiment d'artillerie, il est nommé Brigadier le 22 mai 1860 puis artificier le 21 juillet 1868.
Lors de la campagne contre l’Allemagne il est fait prisonnier le 29 octobre 1870 lors de la chute de Metz. Il restera en captivité jusqu’au 14 mai suivant. Quelques jours plus tard, le 31 mai 1871, il reçoit la Médaille Militaire.

Jean "Baptiste" Gaché, né le 21 mai 1846, est le fils de Bonaventure Gaché, cordonnier, et d’Antoinette Payra  
Il est le cadet de 6 enfants parmi lesquels son frère Adolphe Gaché fait une carrière brillante dans l’armée. Il le suit et s’engage le 28 mai 1863 au 95e Régiment d’Infanterie comme simple soldat. Il gravit les échelons et est nommé Sous-lieutenant le 24 août 1870 à la veille de la guerre contre la Prusse. Sa participation active sera de courte durée : du 19 juillet au 29 octobre 1870,  date où, à Metz, Baptiste Gaché est  fait prisonnier.
De retour le 05 avril 1871, il participe aux guerres coloniales en Afrique. (du 04/09/1883 au 17/08/1884) puis à la conquête de l’Indochine au Tonkin (du 18/08/1884 au 30/06/1886), au Cambodge et en Annam (01/07/1886 au 18/08/1886).
Il est admis à la retraite le 07 décembre 1896 avec le grade de chef de Bataillon. Marié en 1887 à Lons-le-Saunier il a eu 3 enfants installés dans la région.

Joseph "François" Augustin Salies est né le 7 avril 1851 d'Augustin cordonnier et de Rose Cortie
De la classe 1871, il sait lire et écrire, il est dispensé de service militaire, son frère François Jean Joseph Salies dit "Sonat" de la classe 1865 étant déjà sous les drapeaux.
Le 11.11.1870, après 3 mois de guerre, il s'engage comme volontaire à Perpignan pour la durée de la guerre au 5e Bataillon de Chasseurs à pieds. Il est un des rares combattants mossétans qui n'a pas été capturé par les Allemands, la grande majorité des prisonniers ayant abandonné le combat avant son engagement..
Il se marie en 1877 à Mosset avec Marguerite Salies et ils ont 3 filles.

Adolphe Gaché (1833-1885), fils de Bonaventure et de Antoinette Payra, classe 1853, engagé volontaire au 95e Régiment de Ligne le 20/08/1852, a gravi tous les échelons jusqu'au grade de capitaine en 1883.

Il participe à la guerre de Crimée du 16 mai 854 au 28 mai 1856 (à Sébastopol, il est blessé par un éclat d'obus au côté gauche du thorax ce qui l’a autorisé à porter la médaille de sa majesté la reine d'Angleterre), et à l'expédition du Mexique du 23 août 1862 au 30 avril 1867 ( Médaille du Mexique ).

Adolphe Gaché
Gache Adolphe

Il prend part à la campagne contre l'Allemagne à partir de 19 juillet 1870 et est fait prisonnier le 29 octobre 1870 lors de la chute de Metz. Il sera libéré le 03 juin 1871.

En retraite à Mosset, il épouse en 1883 Louise Bazinet (1843) et décède le 14 décembre 1885.

Joseph Soler est né le 19 novembre 1846 ą Mosset de Paul Soler et de Marianne Radondy. De la classe 1866, il ne sait ni lire ni écrire, il est dispensé de service militaire après avoir tiré le bon numéro. Il tente la chance et part comme remplaçant le 02 juin 1867 au 58e Régiment de Ligne. Il participe donc ą la guerre de 1870 où il est fait prisonnier le 03/09/1870 à la suite de la bataille de Sedan du 2 septembre.
Il restera en captivité jusqu'au 03/07/1871.
Il épouse Anne Fabre (1851-, une "Domenjone" et décède en 1900
ą 53 ans. Sa veuve Anne Fabre épousera en 1911 Martin Soler, frère de son mari. Martin Soler était alors lui veuf d'une Marie Fabre, elle aussi une "Domenjone." cousine seconde d'Anne.

Auguste Terrals est né le 28 février 1847 de père inconnu et de Anne Terrals.
Engagé volontaire le 23/05/1868 il arrive au 1er Régiment de Zouaves le 15/09/1870.au début de la Guerre de 1870. Il est fait prisonnier et interné en Prusse du 01/09/1870 la veille de la bataille de Sedan du 2 septembre.

Il sera prisonnir jusqu'au 20 marts 1871.

 
Mis à jour le 03/02/2017
Retourner au contenu | Retourner au menu