Période de 1800 à 1808 - Fête du 7 janvier 1801 - Histoire de Mosset

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Période de 1800 à 1808 - Fête du 7 janvier 1801

XIXe siècle > 1800 à 1808


Appel infructueux à la Garde Nationale
pour la fête de la Saint Julien
du 7 janvier 1801


La Garde nationale est le nom donné lors de la Révolution française à la milice de citoyens formée dans chaque ville, à l’instar de la garde nationale créée à Paris. Elle a existé sous tous les régimes politiques de la France entre 1789 et 1871.
La constitution de l'an VIII consacra l'existence de la Garde nationale. Celle de Mosset appartenait aux unités sédentaires dont le Commandant était nommé par le préfet. Elle était considéré comme médiocre et formée de citoyens peu motivés. (Wikipédia)
Nous allons le constater dans ce qui suit.

Le 16 nivôse de l'an neuf  (6 janvier 1801), le maire Isidore Lavila fait appel à la Garde Nationale de Mosset pour assurer la sécurité du village. En effet, le 6 janvier, jour de la Saint Julien patron de Mosset avec sainte Basilisse, est jour de fête.
Le compte rendu minuté des décisions du maire est le suivant :

Réquisition de la Garde Nationale
"Nous Isidore Lavila, maire de la commune de Mosset, requérant,  en vertu de la loi, le citoyen et Sébastien Cominja (1753-1829), commandant de la Garde Nationale de ce canton, de prêter le secours de la Garde Nationale nécessaire pour prévenir et dissiper les attroupements qui pourront se former dans la commune et de fournir le nombre de 40 hommes qui se rendront de suite en la maison commune pour y prendre les ordres de service.
Et pour la garantie du dit commandant, nous apposons notre signature.
Mosset le 16 nivôse de l'an neuf  
(6 janvier 1801) de la République Française à 3 heures de l'après-midi."
Signé : Lavila


Ordres de service
"Nous Isidore Lavila, maire de la commune de Mosset, en vertu de la loi, requérant au chef du détachement de la Garde Nationale composée de 40 hommes
1 - de faire poster un fonctionnaire devant la porte de la maison commune où  sera formé le corps de garde.
2 - de faire faire des patrouilles pendant la nuit avec la moitié du détachement afin que l'ordre public ne soit pas troublé. Il veillera et fera protéger la sûreté des personnes et des propriétés et leur conservation.
3 - il fera retirer des cabarets après 10 heures du soir toutes les personnes domiciliées en la commune et il nous fera demain le rapport de ce qui pourra s'être passé cette nuit.

À Mosset le 16 nivôse de langue IX à 5 heures du soir."
Signé le maire Lavila

Annulation

" Nous Isidore Lavila, maire de Mosset, en vertu des ordres par nous donnés au commandant de la Garde Nationale nous nous sommes transportés à la maison commune, lieu que nous avons désigné pour former le corps de Garde National, à 6,7,8 et 9 heures du soir et après être restés une  heure  avec les citoyens Joseph Vile, Sergent, Jean Remaury et Lin Vidal, citoyens de la Garde Nationale qui nous ont dit qu'il ne s'est présenté que les citoyens Joseph Galaud, Joseph Roufiandis, Jean Ponsaillé, Joseph Corcinos, François Sens, et Emmanuel Barrère.
En conséquence voyant que le nombre d'hommes n'était pas suffisant pour pouvoir faire le service nous leur avons donné l'ordre de se retirer dans leurs foyers.
Mosset le 16 nivôse de l'an IX à 9 heures précises du soir
.
Signé Lavila

Joseph Vile, Jean Remaury et Lin Vidal (1757-1817) ont déclaré ne savoir." ADPO .EDT39)

Fête de la Saint Julien 1802

Assurer la sécurité du village reste  toujours une préoccupation pour le mairet. Compte tenu de ce qu'il s'est passé en 1801 il doute de l'aide que peut apporter la Garde Nationale de Mosset. Aussi en 1802 il demande ,par ailleurs, le soutient des gendarmes.

Le 6 janvier 1802 (16 nivôse an IX), il écrit au sous-préfet : "Demain se trouve le jour de la fête locale de cette commune. Je crains qu'il n'y ait des troubles. Par mesure de sûreté je crois que la présence de quelques gendarmes serait nécessaire. En attendant j'ai. requis un détachement de la Garde nationale pour faire des patrouilles pendant la nuit. Vous voudrez bien, si vous le trouvez à propos, vous consulter avec le commandant de la gendarmerie pour faire venir les gendarmes qui vous paraîtraient convenables." (ADPO 100EDT38)

 
Mis à jour le 04/06/2017
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu